Rechercher
  • Jean-Luc Godin

Détendez-vous!

Mis à jour : mars 4

Pour l'infirmier qui "pique", l'ostéopathe qui manipule ou le pédicure qui retire "l'éperon" de l'ongle incarné, le geste est plus facile à réaliser sur un patient qui "ne fuit pas", un patient détendu.


Mais le patient entre dans le cabinet ou à l'hôpital avec sa douleur, ses angoisses, ses expériences précédentes et ses idées reçues.

Le soignant à force de répéter le même geste peut facilement l'oublier et adresser au patient "récalcitrant" cette fameuse phrase "Détendez-vous!"

Bien évidemment :"cela ne marche pas!"

Suite à un diagnostic, une mauvaise nouvelle, à des soins douloureux, le patient peut se plonger dans un état de "transe négative". On ne modifie pas cet état de conscience par une simple injonction, encore moins par des phrases que l'on souhaite rassurantes:


"N'ayez pas peur, ça ne fait pas mal".


Ici les négations ne sont pas entendues par le patient, il reste donc:

"Ayez peur, ça fait mal"


C'est par l'accueil du patient, les explications qu'on lui donne, l"écoute qu'on lui prête que l'on peut l'amener à se détendre, à oublier ses craintes ou ,à minima, à les gérer.

De plus en plus de soignants maitrisent ces techniques. Au moment de me vacciner mercredi dernier, l'infirmier m'a lancé "Vous êtes installé où?" Ça m'a fait sourire, mais s'il m'avait dit "Ça va piquer un peu" c'eut été une erreur, pas forcément un manque d'empathie.

Il s'agit bien de techniques de communication qui visent à rassurer, à détourner l'attention, un premier pas vers l'hypnoanalgésie.


Cette forme de communication bienveillante est applicable par tous. Soignants, mais aussi accompagnants.

Lorsque vous accompagnez un enfant, un conjoint, aidez le à faire confiance.

Oubliez ,pour un temps, le second degré: "On va le couper, cet orteil".

Je suis assez friand d'humour potache, voir trash (cf illustration) mais l'expérience m'amène à penser que "Demain ce sera dégonflé" fonctionne mieux si on évite d'ajouter "si ton orteil ne tombe pas pendant la nuit"...

Si vous ne comprenez pas l'explication d'un soignant, n'hésitez pas à demander, à reformuler. On accepte mieux ce que l'on comprend et l'on se détend plus facilement. cqfd




Bibliographie

La communication dans le soin – Franck Bernard et Hervé Musellec - Edition Arnette

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout